Le site officiel

Le P’tit Monde de RENAUD

.
Près de 20 ans après Le Petit Monde de Georges BRASSENS, La Troupe du Phénix revient avec Le P’tit Monde de RENAUD.

Parce que les membres fondateurs de La Troupe ont mûri et qu’ils ont trouvé en Renaud SÉCHAN une voix qui ressemble à la leur aujourd’hui, faite d’indignation, de colère, de mélancolie, mais aussi de naïveté, d’humour et de joie….
Revisitant l’univers de cet Artiste aux multiples facettes, avec lequel ils ont grandi, ils nous invitent à porter un regard lucide et tendre sur le temps qui passe, les rêves qu’on abandonne, les choix que l’on fait.
.


.

L’histoire

Le P’tit Monde de RENAUD est un spectacle décalé, haut en couleur et totalement loufoque, sur fond d’humour incisif.

Née de l’imagination de ses auteurs, l’histoire se déroule en trois actes.
Elle brosse le portrait d’une génération, telle une fresque illustrant la transition entre deux siècles et deux millénaires, à travers le parcours des personnages des chansons de RENAUD… Entrent en scène Gérard LAMBERT, La Teigne, Manu, La Pépette, La Doudou, le Beauf, dont les chemins s’entremêlent et se séparent au rythme des chansons qui dépeignent l’évolution de la société.
Le personnage de Lucien, interprété par Guillaume CRAMOISAN, constitue le fil rouge du récit. Jeune homme à la tête pleine de rêves, Lucien va devoir se battre pour tenter de garder le cap en dépit des obstacles et malgré ses erreurs…

Tout commence dans les années 70, et prend forme autour de « la Bande à Lucien », un groupe de loubards en mobylette, qui nous livre ses illusions déçues, entre petites guerres de banlieue et fêtes foraines.
La seconde période s’ouvre sur les années 80, où l’individualisme sépare ceux qui veulent encore changer le monde de ceux qui s’assoupissent dans la société de consommation. Le spectateur est entrainé dans la vie d’un couple en HLM,  qui attend son premier enfant…
La dernière période, les années 2000, met l’accent sur la poésie intime, la conscience de la mort, la trace que l’on veut laisser, la vibration de l’être. Ecrire et chanter, comme la seule réponse possible aux errances de l’âme : remplacer la quête politique par la quête existentielle.
.


.

Sur scène

6 Comédiens accompagnés par 3 Musiciens.
Chaque comédien incarne plusieurs personnages intervenant au fil de l’histoire. Seul Lucien, le personnage central, est un rôle à part entière.

Dans un souci d’homogénéité musicale propre au spectacle, les chansons de RENAUD ont été réorchestrées et sont jouées dans une couleur et un tempo qui ne sont pas forcément calqués sur les versions originales.
Le décor du spectacle est à la fois simple et ludique. Deux mobylettes, deux autos-tamponneuses, des accessoires et des pièces de décor destinés à moduler l’espace scénique, afin de  symboliser les lieux où se succèdent les différentes scènes : un terrain vague, une fête foraine, un bal populaire, un HLM, une loge et un plateau de télévision. Quant aux costumes, ils s’inscrivent dans l’esprit de l’époque mise en scène dans chacun des trois actes du spectacle, passant des blousons de cuir des seventies au look kitch des années 80, jusqu’aux vêtements d’aujourd’hui.

Une aventure TATATANNESQUE qui se poursuit souvent dans la rue, après le spectacle, par des chansons a cappella, reprises en chœur par le public qui attend La Troupe à la sortie des théâtre…
.

..


.

La Team

Le P’tit Monde de RENAUD est une création de La Troupe du Phénix
Chansons de Renaud SÉCHAN
D’après une histoire originale de Jean-François FONTANEL
Livret et dialogues : Jean-François FONTANEL, Elise ROCHE et Guillaume CRAMOISAN
Mise en scène/Collaboration Artistique : Elise ROCHE et Igor MENDJISKY
Direction musicale : Fred PALLEM
.

Distribution au Festival OFF d’AVIGNON (Création Juillet 2014) :

Les Comédiens :
Clément AUBERT : Manu / Le Présentateur TV
Guillaume CRAMOISAN : Lucien
Xavier MARTEL : Gérard LAMBERT / Casimir / Le Producteur
Jean-Luc MUSCAT : La Teigne / Jacky Le Beauf / Michel
Julie VICTOR : La Pépette / La Présentatrice TV, en alternance avec Elise ROCHE
Gaëlle VOUKISSA : Mary / La Doudou / Maggie
Les Musiciens :

Alexandre LÉAUTHAUD : Accordéon, Clavier et Percussions, en alternance avec Jérémy PONTIER
Fred PALLEM : Guitare, en alternance avec Guillaume MAGNE
Fanny ROME : Trombone et Violon

.

Distribution sur les scènes parisiennes / Tournées (2015 à 2018) :

Les Comédiens :
Guillaume CRAMOISAN : Lucien
Diane DASSIGNY : La Pépette / La Présentatrice TV, en alternance avec Elise ROCHE
Xavier MARTEL puis Bruno GARE : Gérard LAMBERT / Casimir / Le Producteur
Jean-Luc MUSCAT : La Teigne / Jacky Le Beauf / Michel
Patrice RIVETManu / Le Présentateur TV
Gaëlle VOUKISSA : Mary / La Doudou / Maggie
Les Musiciens :

Franck CAMERLYNCK : Batterie et Percussions
Mathilda HAYNES : Guitare, en alternance avec Guillaume AKNINE (Palais Royal)
Guillaume MAGNE : Guitare, en alternance avec Fred PALLEM et Julien OMÉ (Alhambra)
Jérémie PONTIER : Accordéon et Clavier, en alternance avec Rodrigue FERNANDES
.

La Troupe du Phénix / © Nathalie ROBIN

.


.
Les Affiches du Spectacle
.

.


.

Le regard des fondateurs du Phénix

.
Guillaume CRAMOISAN

« La Troupe du Phénix a grandi avec MOLIÈRE, MARIVAUX, SHAKESPEARE, NERUDA, FEYDEAU et BRASSENS. Aujourd’hui, c’est avec RENAUD qu’elle entend parvenir à une forme de maturité tout en conservant cette dose d’enfance, élément essentiel pour monter des spectacles comme ceux du Phénix.
Après nous être amourachés de BRASSENS, fêter l’œuvre de RENAUD en donnant vie à ses personnages qui nous ont fait sourire et pleurer, nous est apparu comme une évidence.
Les chansons se RENAUD sont remplies de mots qui tapent ou caressent, d’images pertinentes qui font rire ou qui dérangent. Cet Artiste est à nos yeux l’un des rares Chanteur/Compositeur/Interprète actuel à avoir emmené avec lui plusieurs générations.

Du Petit Monde de Georges BRASSENS, nous garderons un seul regret, celui de n’avoir jamais su ce qu’il en pensait. Quant à RENAUD, peut-être qu’un jour prochain, il nous fera part de ses impressions… »
.

Elise ROCHE

Comédienne et metteur en scène, Elise ROCHE a co-écrit et mis en scène Le P’tit Monde de RENAUD

« Pour le retour de La Troupe du Phénix, Guillaume CRAMOISAN a voulu renouer avec ce qui fait l’identité de nos spectacles : l’énergie collective, la chanson, la beauté des arrangements musicaux, la ferveur qui réunit interprètes et spectateurs, et bien sûr la célébration d’un artiste emblématique autour duquel se construit la folie du jeu.
Ce que sait faire La Troupe, c’est chanter, jouer de la musique et jouer la comédie, s’emparer d’un Artiste qui la passionne et se jeter à corps perdu dans son univers, mais façon PHÉNIX, c’est-à-dire en privilégiant la création collective, les personnalités des interprètes. une manière de ne pas se prendre au sérieux, tout en travaillant chaque détail, et de donner la sensation au public qu’il y a le feu sur le plateau, urgence de rire, de partager, de se brûler les ailes, comme si le théâtre n’était avant tout qu’une façon de vivre ensemble.

Pour le metteur en scène d’une telle troupe, il ne faut jamais oublier d’où elle vient, comment elle est née. On peut lui faire raconter toutes les histoires, mais pas n’importe comment. Le Phénix vient des chemins, de la poussière sur les routes détournées, du pas lent des chevaux de trait à côté desquels les acteurs marchent pour rejoindre des places où le spectacle n’est que secondaire dans la vie des habitants. La représentation théâtrale à ciel ouvert doit avoir sacrément de charme et de folie pour faire oublier les bruits urbains, dans une semi-pénombre où chaque défaut se voit, où la théâtralité n’est pas suffisante pour créer l’illusion. Quand ils poursuivent leur aventure en salle, dans le velours rouge et or de nos beaux théâtres, nos spectacles sentent la débrouille, l’urgence, la solidarité et le besoin de partage : des valeurs « à l’ancienne » qui pourraient faire sourire mais qui répondent à notre revendication d’un théâtre nécessaire et généreux.

Tout comme les chansons de BRASSENS étaient sur chacune de nos lèvres avant que Guillaume CRAMOISAN et Laurent MADIOT aient l’idée d’en faire un spectacle, les chansons de RENAUD font partie du « fonds » d’œuvres incontournables fredonnées avec Fred PALLEM, le compositeur du célèbre orchestre « Le Sacre du Tympan » qui va ajouter son style inimitable aux chansons originales, grâce à ses arrangements et à la présence sur scène de ses musiciens.
Mais renouveler l’expérience BRASSENS avec les chansons mythiques de RENAUD, c’est une aventure qui implique de se plonger dans l’écriture du célèbre marginal comme dans celle d’un dramaturge. Pari gagné grâce à l’arrivée dans la Troupe de Jean-François FONTANEL, Auteur et Scénariste, avec lequel Guillaume CRAMOISAN et moi-même explorerons les fêlures et les fêtes de l’univers de Renaud. Ensemble, nous répertorions ce qui radicalise notre passion pour l’Artiste, de ses critiques sur la société à sa poésie débordante d’amour, sans exclure toutefois le rire tendre et distancié qui permet de s’amuser aujourd’hui de certains propos peut-être un peu trop naïfs ou trop excessifs hier.

Contrairement à BRASSENS, dont personne ne contestera qu’il soit devenu un mythe, RENAUD, avec sa fragilité, ses démons personnels et son innocence touchante est le premier étonné qu’on puisse envisager un spectacle à partir de son univers.
C’est la nouvelle bataille de la Troupe du Phénix : rendre hommage au monde passionné et idéaliste d’un Artiste qui a fait battre le cœur de millions de jeunes, qui vont se retrouver aujourd’hui dans notre spectacle, puisqu’ils ont vieilli avec nos héros ; considérer son œuvre avec sérieux et humour, mais avec amour aussi, cet amour qui doit nous permettre de dépeindre son monde révolté en niant toute démagogie, en préférant poser un regard tendre sur ce que peut être parfois l’échec et la dégradation des ambitions de la jeunesse. »
.

Fred PALLEM

Compositeur, chef d’orchestre, arrangeur et musicien, Fred PALLEM assure la direction musicale du P’tit Monde de RENAUD.

« Quand mon ami Guillaume CRAMOISAN m’a appelé pour remonter la Troupe du Phénix avec un spectacle autour de l’œuvre de RENAUD, j’ai bien sûr accepté. Comme une évidence. Le manque de La Troupe d’abord. Et puis RENAUD. Simplement naturel pour moi. Il fait partie des Artistes Chanteurs avec qui j’ai forgé mon imaginaire dès l’enfance, tout comme GAINSBOURG, FERRÉ ou PINK FLOYD !

Comme pour notre spectacle sur BRASSENS, l’instrumentation doit rester épurée. Je me souviens de RENAUD faisant la manche en compagnie de son accordéoniste.
Nos trois musiciens seront également multi-instrumentistes, et passeront d’un tambour à une guitare électrique. Je compte également faire participer les comédiens dans la limite de leurs capacités instrumentales. C’est un spectacle de Troupe, pas un tour de chant.
Les chansons sont simples harmoniquement, mais pas simplettes. Comme des folks songs, des chansons de rue, des poèmes chantés : peu d’accords, souvent une influence country ou musette. Pas besoin de les sur-arranger, j’aimerais simplement apporter un nouvel éclairage, mettre en valeur le texte, parfois souligner le côté BD de certains titres (Gérard LAMBERT), parfois utiliser le contre-pied (Mistral Gagnant), ou simplement mettre en avant l’aspect introspectif d’autres chansons (L’Aquarium)… »
.


.
La consécration

RENAUD est finalement venu assister à une représentation du P’tit Monde de RENAUD le 18 Mars 2017 au Palais Royal (PARIS). Au nom de toute La Troupe du Phénix, profondément touchée par sa présence, Guillaume CRAMOISAN lui rend hommage…
.

.
Première rencontre avec RENAUD
lors de son concert du 27 Octobre 2016 au ZÉNITH (PARIS)

.
.
Le Frère de RENAUD, David SÉCHAN (Editeur musical), était lui aussi venu voir le spectacle à l’ALHAMBRA (PARIS) en 2015. Il a livré son ressenti dans un billet particulièrement éloquent…

La bafouille du Frangin

« Moi, j’y allais franchement en marche arrière… Vous pensez, un lundi soir pluvieux, après une journée de boulot… J’étais bougon, tiens ! Je m’attendais à un spectacle de potaches qui se payaient une petite fantaisie dans ce lieu culte de la scène promo. Le p’tit monde de Renaud, ça s’appelait, et moi j’avais pas envie de voir de monde du tout ! J’avais envie de rentrer chez moi manger des spaghettis.
Je suis arrivé un des premiers et la salle était vide comme le cerveau d’un footballeur. Qu’étais-je donc venu faire dans cette galère ? Et puis, peu à peu, les gradins se sont garnis. Des jeunes pour l’essentiel, qui semblaient sympas et qui bizarrement n’avaient pas l’air de s’attendre à une exécution en règle de mon frère RENAUD et de son œuvre…
Et puis le noir se fit et le spectacle démarra. Plus les minutes passaient et plus mes crispations s’apaisaient. C’était du théâtre, du vrai, avec des acteurs pittoresques et motivés reprenant l’univers Renaldien et les personnages qui le peuplent avec un humour fou. C’étaient les protagonistes phares (et hauts en couleur !) des chansons de RENAUD qui s’ébattaient en chair et en os sous mes yeux ébahis !
Tout en suivant assez justement les bornes chronologiques de l’œuvre, la pièce progressait dans un joyeux capharnaüm de décors et d’accessoires improbables, d’extraits de chansons, de dialogues ciselés et drolatiques. La salle riait et moi j’avais l’impression d’être dans une B.D. un peu déjantée et je voyais défiler des chapitres entiers de ma jeunesse à travers ces personnages que j’ai vu naître et qui sur scène, comme en chanson, ressemblent assez justement à la vie…
Avant que les lumières ne se rallument sous une vraie ovation, je me fis la réflexion que même le quidam totalement ignorant des chansons de RENAUD (mais en existe-t-il ?) trouvera son bonheur et son intérêt dans ce spectacle qui retrace – d’une manière cocasse et décalée – les rêves, les révoltes, les frustrations et les désirs d’une génération, à travers l’œuvre d’un observateur impertinent et engagé dans son siècle.
Allez-y, vous n’en reviendrez pas !
Les spaghettis peuvent attendre, l’Art non. »

David SÉCHAN
.


.

Les dates du P’tit Monde de RENAUD :

.
Saison 2014-2015

Du 05 au 27 Juillet 2014  :  Collège de la Salle / AVIGNON Festival OFF
Le 14 Octobre 2014  :  Théâtre de COIGNIÈRES (78)
Le 09 Novembre 2014  :  Sémaphore de CEBAZAT (63)
Les 24 et 26 Janvier 2015  :  Café de la Danse / PARIS 11ème
Du 09 Juin au 29 Juillet 2015  :  Théâtre de l’ALHAMBRA / PARIS 10ème
.

Saison 2015/2016  

Le 18 Septembre 2015  :  La Passerelle / FLEURY-LES-AUBRAIS (45)
Les 02 et 03 Novembre 2015  :  L’Odyssud / BLAGNAC (31)
Le 04 Novembre 2015  :   Théâtre de CAHORS (46)
Le 21 Novembre 2015  :  VERNEUIL-SUR-SEINE (78)
Le 24 Novembre 2015  :  Théâtre Alexandre Dumas / ST-GERMAIN-EN-LAYE (78)
Le 30 Novembre 2015  :  BRUXELLES (Belgique)
Le 18 Décembre 2015  :  La Comète / HÉSINGUE (68)
.

Saison 2016/2017

Le 04 Novembre 2016  :  Théâtre de l’Envol / VIRY-CHÂTILLON (91)
Le 18 Novembre 2016  :  Centre Culturel de WELKENRAEDT (Belgique)
Le 19 Novembre 2016  :  Trocadéro de LIÈGE (Belgique)
Le 20 Novembre 2016  :  Casino 2000 / MONDORF-LES-BAINS (Luxembourg)
Le 26 Novembre 2016  :  Centre Culturel de MOUSCRON (Belgique)
Le 27 Novembre 2016  :  Théâtre Royal de NAMUR (Belgique)
Le 08 Décembre 2016  :  Waux-Hall de NIVELLES (Belgique)
Le 09 Décembre 2016  :  Centre Le Temps Choisi / GILLY (Belgique)
Le 20 Décembre 2016  :  Centre Culturel d’OTTIGNIES (Belgique)
Les 21 et 22 Décembre 2016  :  Centre Culturel de WOLUWE-SAINT-PIERRE (Belgique)
Du 1er au 31 Mars 2017  :  Théâtre du Palais Royal / PARIS
Le 04 Mai 2017  :  Le Pin Galant / MÉRIGNAC (33)
Le 19 Mai 2017  :  Le SiRoCo / SAINT-ROMAIN-DE-COLBOSC (76)
.

Saison 2017/2018

Le 23 Septembre 2017  :  Festival d’ARC-LÈS-GRAY (21)
Le 18 Janvier 2018  :  Espace COLUCHE / PLAISIR (78)
Le 31 Janvier 2018  :  Théâtre Armande BÉJART / ASNIÈRE-SUR-SEINE (92)
Le 1er Mars 2018  :  LE BOURGET DU LAC (73)
Le 30 Mars 2018  :  Pôle Musical d’Orgemont / EPINAY-SUR-SEINE (93)
Le 04 Avril 2018  :  L’Ermitage-Compostelle / LE BOUSCAT (33)
Le 05 Avril 2018  :  Théâtre le Parnasse / MIMIZAN (40)
Le 07 Avril 2018  :  Scènes des 3 Ponts / CASTELNAUDARY (31)
Le 20 Avril 2018  :  La Passerelle / FLORANGE (57)
Le 28 Avril 2018  :  Le Cèdre / CHENOVE (70)
Le 08 Mai 2018  :  Théâtre de HAGUENAU (67)
.

La dernière à HAGUENAU (Alsace)